Pourquoi j’ai voulu devenir graphiste

Hello !
Aujourd’hui je vais vous parler des raisons qui m’ont poussées à devenir graphiste et surtout graphiste freelance.

Si vous connaissez mon site et que vous y avez déjà fait un petit tour, certains points que je vais aborder ici vous sembleront déjà connus.

Je sais que le beau est une notion très subjective. Mais j’ai toujours été attirée par l’art et tout l’esthétisme qui en ressort. Malgré cela je n’ai jamais été très bonne dessinatrice ou peintre. Je n’étais douée dans aucune forme d’art que l’on voit dans les musées.

Ayant une grand-mère couturière, je me suis mis très jeune à coudre, tracer des patrons de vêtements, etc. J’ai même songé à devenir styliste.  Je me suis vite découragée, faute de « débouchés » comme on me le disait à l’époque.

En 2015, je suis partie à Londres avec ma famille et lors de ce voyage j’ai eu comme une révélation. En visitant le National Gallery,  je suis tombée sur un des tableaux de la série des Nymphéas de Claude Monnet « The water lily pond ». J’ai été  littéralement subjuguée par l’émotion se dégageant de cette peinture. Les couleurs, la lumière qui s’en dégageaient m’ont fait me dire « Trouve ton moyen de faire ressentir des émotions aux gens ».

La même année, je suis partie de chez mes parents, à Valence, direction Grenoble et les études supérieures. J’avais décidé de faire une Mise à Niveau en Arts-Appliqués (MANAA) pour approfondir ce domaine et peut-être trouver mon moyen d’expression. Cela n’a pas manqué. Le design graphique a été une vraie révélation.

J’y ai trouvé un moyen de véhiculer un message qui puisse être vu et compris par tout le monde sans qu’il n’y ait de distinction sociale ou autre. Je ne suis pas exposée dans un musée, je fais des choses visibles par tous, appréciables par tous.

Suite à cette MANAA, j’ai poursuivi sur 3 années d’études axées entièrement sur le design graphique : un BTS design graphique option imprimés et un titre certifié RNCP que j’ai réalisé en alternance dans l’agence de communication ZEDD.

Cette année d’alternance m’a permis d’appliquer les principes et compétences vus en classe sur des cas concrets mais aussi de voir si le métier de designer graphique pouvait combler réellement toutes mes attentes. Là non plus, ça n’a pas loupé. J’ai réalisé plusieurs maquettes de site web, créé des identités visuelles, des flyers et cartes de visite, etc. Et à chaque fois, voir la satisfaction du client était un vrai bonheur. Voir les retombées positives sur son activité grâce à mon travail l’était tout autant.

J’ai aussi, grâce à cette année, pu apprendre deux nouvelles compétences : celle du web (webmastering, création de web design) et celle du motion design. Suite à cela, j’ai pu prendre une grande décision : ne pas continuer en tant que graphiste salariée mais devenir freelance.

Bien que cette année d’alternance ait été géniale je ne me voyais pas continuer en tant que salariée. Je voulais pouvoir gérer ma vie professionnelle comme je l’entendais, en choisissant mes horaires, l’endroit d’où travailler, les personnes avec qui travailler. Je voulais aussi créer des relations avec des clients, mes clients, qui ont des valeurs proches des miennes.  Et mes valeurs n’auraient pas toujours pu être celles de mes employeurs. Je voulais aussi pouvoir faire du print ma spécialité malgré les difficultés que cela comporte. Et au vu des tendances actuelles, cela n’est pas toujours possible en agence.

Voilà, maintenant vous savez pourquoi en 2019 j’ai créé a•echo, ma micro-entreprise de design graphique.

À bientôt pour un prochain article.

Tu ne peux pas copier le contenu de cette page. Désolé